mardi 22 mars 2016

Epandage de lisier près des habitations : réglementation et normes

Connaissez-vous la réglementation sur l'épandage de lisier près des habitations ? Les experts Agrizone font le point sur ce sujet complexe et crucial.

Epandage de lisier près des habitations : réglementation et normes

L'épandage du lisier nécessite un matériel d'excellente qualité, bien entretenu et bien réglé, manipulé avec un maximum de précautions : de plus, lorsque cet épandage de lisier a lieu près des habitations, il est impératif de respecter la réglementation en vigueur, laquelle vise principalement à protéger les populations avoisinantes et l'environnement.
Depuis janvier 2014, la réglementation pour l'épandage des effluents d'élevage et des matières issues de leur traitement a évolué.

Pourquoi réglementer l'épandage du lisier et ses effluents ?

Le lisier est une matière naturelle considérée comme un engrais organique valorisé. Il est issu des déchets que peut fournir une exploitation qui seront des excréments et l'urine d’animaux d’élevage, les déjections d'animaux d’élevage mélangés à l'eau de lavage des bâtiments d’exploitation agricole, les jus d’ensilage ou encore les eaux de pluie qui ruissellent sur des surfaces utilisées par les animaux.
Le lisier et les effluents sont riches en éléments minéraux qui contribuent à fertiliser la terre et à améliorer la croissance des productions, mais ils limitent aussi les risques d’érosion des sols. Avant d'épandre sur les sols, il est important de collecter les matières et de les stocker. Il faut donc prévoir une capacité de stockage importante pour une durée de 4 mois.
La réglementation sur l'épandage inclut à cet égard des prescriptions relatives au stockage du lisier.

L'épandandage de ces matières organique, s'il est mal fait, peut avoir des répercussions sur la santé humaine, ainsi que sur les milieux naturels, principalement les nappes phréatiques, mais aussi les puits, les forages, les lieux de baignade, les cours d'eau, les zones piscicoles. C'est pourquoi les opérations d'épandage sont encadrées pour être mieux maîtrisées.

La réglementation relative à l’épandage de lisier

Il est important de suivre les règles pour l'épandage du lisier afin de respecter les habitations à proximité ainsi que l'environnement, plus particulièrement les milieux aquatiques.

Règles d'épandage

Avant tout épandage de lisier, il est important d'avoir fait un état des lieux du sol. En effet, l'épandage ne doit pas se faire sur un sol qui favoriserait une stagnation prolongée du lisier, ni à un ruissellement en dehors du champ d'épandage. La fertilisation doit être équilibrée et la fertilisation azotée organique des légumineuses est interdite sauf cas particuliers.
Avant d'épandre votre lisier, faites un plan d'épandage afin de connaitre et quantifier :

  • les quantités d’azote à gérer par rapport aux surfaces disponibles
  • les surfaces épandables : avoir une cartographie des parcelles avec les zones exclues de l'épandage

Ce plan d'épandage est à présenter dès sa conception et lors de chaque changement au préfet avant de réaliser l'épandage sur votre terrain pour répondre à la réglementation ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement). Il est obligatoire d'autosurveiller ses pratiques de fertilisation azotée. Pour ce faire, il faut tenir à jour un cahier d'enregistrement pour chaque parcelle ou îlot de parcelles homogènes. Dans ce cahier on retrouve la nature des cultures, les dates d'épandage, les volumes par type d’effluents, les volumes des apports organiques ou minéraux et les quantités d'azote correspondantes, le mode d'épandage et le délai d'enfouissement, ainsi que l'éventuel traitement pour atténuer les odeurs.

Distances réglementaires pour épandre le lisier

Suivant les types de déjection, les conditions d’épandage, les distances et les délais d’enfouissement ne seront pas les mêmes. Il est interdit d'épandre sur certains types de sols :

  • s'ils sont non cultivés ;
  • sur les légumineuses, sauf exceptions ;
  • sur les terrains en forte pente ;
  • sur les terrains qui gèlent fortement (sauf pour les fumiers et composts) ;
  • sur les terrains enneigés, inondés ou détrempés.

Les distances sont réglementées en fonction des constructions aux alentours et des éléments naturels ainsi que de la nature du lisier et effluents. Suivant les types de déjections utilisées, voici les distances minimales à respecter pour les habitations, les locaux utilisés régulièrement, les complexes sportifs et terrains de camping :

  • Lisier avec dispositif permettant l’injection directe dans le sol : distance minimale de 15 m. Le délai d'enfouissement est donc immédiat.
  • Lisier avec dispositif pendillard, c'est-à-dire un épandage près du sol : distance minimale de 50 m. Le délai d'enfouissement est de 12 h.
  • Autre cas (purins, fientes, etc.) : distance minimale de 100 m. Le délai d'enfouissement est de 12 h à 24 h.

Les distances à respecter pour les éléments naturels :

  • Les berges et cours d’eau : en général 35 m. Il faut épandre à 100 m en cas de boues urbaines et effluents industriels
  • Les lieux de baignade : 200 m.
  • Les voies publiques de communication : il ne faut pas que les dépôts gênent la visibilité des carrefours et les épandages doivent être pratiqués afin d'éviter les ruissellements sur les routes. Distance minimale autorisée : 5 m.

Pour réaliser vos épandages dans les meilleures conditions possibles, Agrizone met à votre disposition une gamme complète de matériels et accessoires pour l'épandage de lisier. Si vous avez la moindre question sur les produits et pièces nécessaire pour un bon épandage, n'hésitez pas à contacter les experts d’Agrizone, qui se tiennent à votre entière disposition.



Crédit photo : Ed Dunens - Flickr Creative commons

Derniers articles
permis de conduire tracteur
jeudi 12 septembre 2019
ambassadeur produit agricole agrizone
lundi 26 août 2019
servante atelier agricole
vendredi 26 juillet 2019
pieces dechaumeur a dents
mercredi 17 juillet 2019
Merci, votre mot de passe a été changé.
Merci, vous serez rappelez dans les plus bref délais.
Vous êtes désormais inscrit à la newsletter