mercredi 27 avril 2016

Semis direct : quels avantages et inconvénients ?

Les semis directs font partie des nouvelles techniques de travail des sols par les agriculteurs : ces manières différentes de travailler les sols sont-elles intéressantes ? Quels avantages peuvent-elles procurer ? Sont-elles adaptées à tous les types de sols, de climats, de cultures ?

semis direct

On entend de plus en plus parler des semis directs, mais de quoi s'agit-il, et surtout quels sont les avantages et les inconvénients d'une telle technique ?

Les semis direct : une autre technique de semence

La technique du semis direct s’est démocratisée en Amérique du Nord sur des sols vulnérables après avoir subis de lourds dégâts dus à la météo. Ces sols ont connu des problèmes d’érosion surtout après les tempêtes de poussières qui ont balayé le pays dans les années 1920.
L'objectif des semis directs était alors de retrouver une agriculture sur ces grands espaces tout en respectant le plus possible la vie des sols.
Mais est-ce adapté pour tous les types de sols ?

Les avantages de la technique de semis direct

Les semis directs permettent de semer plus rapidement qu’une technique de semence conventionnelle. En effet, les contraintes de la météo et des pluies sont moins présentes, car la terre n'est pas à préparer.

En technique conventionnelle, plusieurs passages sont nécessaires pour labourer la terre, puis pour semer les graines et ensuite la retourner. La technique de semis direct permet de n'avoir qu'une seule opération à effecturer : le semis. Il est également possible de ne passer qu'une seule fois en utilisant un semoir adapté, qui ouvre le sol localement avec des disques puis déposent la gaine ainsi que l'engrais solide, avant de refermer. La graine est alors en surface du sol car elle n'est pas intégrée en profondeur dans la terre.

Le semis direct permet de protéger les sols contre une érosion directe par l’eau et le vent car il reste toujours une couverture protectrice de résidus. Ce qui permet, au bout de quelques années de pratique - il faut compter environ 3 années - pour avoir une amélioration de l'activité biologique du sol, et donc de sa richesse.

La technique nécessitant moins de matériel réduit donc la main d’œuvre et l'énergie nécessaires pour réaliser ses semis, mais également pour l'entretien de la machinerie.

La technique de semis direct aura de bons rendements pour les sols :

  • Ni humides, ni froids
  • Non compacts
  • Dont les problèmes de drainage et de nivellement ont été corrigés
  • Dont la fertilité est équilibrée et où il n'y a pas de carence minérale
  • Qui présentent une bonne répartition des résidus

Cependant la technique des semis directs n'est pas adaptée pour tous les sols, ni pour toutes les cultures.

Le semis direct : quels inconvénients ?

Les sols de semis direct se réchauffent moins vite en raison de la présence de résidus sur le sol, nécessaire pour la semence. Cette remarque est vraie principalement lors de la première année de semis direct et l'année suivante, car le champ n'est pas labouré, ou la transition vers le semis direct n'a pas été bien préparée.
Le sol reste froid car 'infiltration d’eau dans un champ mal préparé sera beaucoup plus longue que prévu. Cette infiltration s’améliorera au bout de plusieurs années de pratique de semis direct.

L’autre conséquence des semis direct, en plus du refroidissement du sol, est son assèchement plus lent également.

On peut également observer que les premières années de transitions ne permettent pas de générer un bon rendement car il faut préparer son champ à une nouvelle méthode de semence. Il est donc important de vérifier le pH du sol, sa fertilité, son nivellement et son drainage. Il y a donc des impératifs à prévoir avant de se lancer.

Il est également très important de vérifier la compaction du sol qui a été semé directement avant de faire ses épandages. En effet, le sol de votre champ doit être sec aussi bien en surface qu'en profondeur pour minimiser l’effet de compaction.

Enfin, il est nécessaire de bien gérer les résidus de culture et apprendre à vivre avec car c'est une condition essentielle pour un bon semis direct.

Avez-vous testé cette technique de semis direct dans votre exploitation ?



Crédit photo : USDA NRCS South Dakota - Flickr Creative commons

Derniers articles
Bineuse matériel agricole
vendredi 22 novembre 2019
Boitier connecté Karnott
mardi 19 novembre 2019
Ferme à vendre
mercredi 13 novembre 2019
Arracheuse à betteraves Holmer blanche 4000
dimanche 10 novembre 2019
Merci, votre mot de passe a été changé.
Merci, vous serez rappelez dans les plus bref délais.
Vous êtes désormais inscrit à la newsletter