jeudi 16 juin 2016

Réussir la fenaison de luzerne

La période des fenaisons est cruciale et doit être bien anticipée et préparée. Il est en effet essentiel pour vous de limiter les pertes et d'obtenir du fourrage d'excellente qualité : comment réussir la fenaison de la luzerne ? Les experts Agrizone se penchent sur le sujet...

foin luzerne

Pour réussir vos fenaisons de luzerne, vous devrez tout mettre en oeuvre pour récolter dans les meilleures conditions possibles : cela passe par l'utilisation de matériel de qualité, par des conditions de séchage optimales - et parfois, la météo n'est pas votre meilleure alliée ! -, un stockage bien pensé. Comment sécuriser votre récolte de luzerne ? Quels sont les risques ?

Séchage de la luzerne : priorité aux feuilles !

Récolter la luzerne est une opération délicate : il est en effet indispensable de préserver la qualité nutritive du fourrage. Pour cela, il faut impérativement limiter les pertes des feuilles, qui sont très concentrées en matières azotées : la présence de feuilles assurera au produit final de meilleures qualités nutritionnelles.

Comment obtenir un maximum de feuilles ? Tout le processus de récolte doit être pensé pour cela !
Il est ainsi préférable de faucher en tout début de journée, et de commencer le fanage rapidement pour éviter au fourrage d'être trop sec. L'humidité de la luzerne récoltée doit donc être préservée.
Le matériel pour faucher joue également un rôle : faucheuse à rouleaux, rotative classique auront tendance à préserver les feuilles de la luzerne, contrairement à d'autres outils de coupe.
Le fanage se doit aussi d'être réalisé avec le plus grand soin, puisque c'est à cette étape que les pertes en feuilles peuvent être les plus importantes.
L'andainage, s'il a lieu en tout début de journée, contribuera à une meilleure conservation du fourrage ainsi récolté.

Foin de luzerne : ensilé ou enrubanné ?

L'enrubannage de la luzerne semble être le moyen de minimiser les pertes : il permet d'obtenir un fourrage de qualité, coupé précocement. Cependant, l'enrubannage de luzerne, comme celui d'ailleurs de tous les autres fourrages, doit être bien réalisé : cela implique que les balles ne doivent pas contenir de terre, et que le taux de matière sèche contenu dans le fourrage doit être compris entre 50 % et 60%. Les balles seront pressées puis soigneusement emballées dans plusieurs couches de film plastique, afin d'éviter toute détérioration.
L'ensilage de la luzerne n'est a priori envisageable qu'à la première coupe, et à condition que le taux de matière sèche soit supérieur à 35 %, au risque d'une acidification insuffisante. Il faudra également hacher finement la luzerne fauchée, puis la tasser correctement, pour une fermentation optimale et une bonne appétence.


Pour toute information sur les pièces et les matériels de fenaison, prenez contact sans attendre avec les experts Agrizone, qui répondront à l'ensemble de vos questions et seront ravis de vous conseiller.





Crédit photo : Flickr Creative commons - INRA DIST

Derniers articles
servante atelier agricole
vendredi 26 juillet 2019
pieces dechaumeur a dents
mercredi 17 juillet 2019
moisson en direct
mercredi 17 juillet 2019
entretien moissonneuse batteuse
vendredi 12 juillet 2019
Merci, votre mot de passe a été changé.
Merci, vous serez rappelez dans les plus bref délais.
Vous êtes désormais inscrit à la newsletter