vendredi 13 mai 2016

Réussir l'enrubannage

L'enrubannage fait désormais presque partie des incontournables du paysage agricole français. Diffusées en France depuis la fin des années 1980, les techniques d'enrubannage viennent tout droit d'Europe du nord. Les experts Agrizone font le point sur cette pratique qui permet de conserver un foin récolté assez précocement - idéal en cas de temps humide -, et riches en nutriments - parfait pour les bovins notamment ! -.

enrubannage

Si l'enrubannage est considéré comme efficace pour préserver les qualités nutritionnelles du fourrage, il nécessite du matériel et des équipements bien spécifiques. Pourquoi enrubanner, et quelles sont les bonnes pratiques ? Suivez le guide !

 

Pourquoi enrubanner ?

Face à des conditions climatiques aléatoires, il est parfois difficile de programmer les dates de récolte : et la fenêtre de tir peut être particulièrement réduite pour couper l'herbe. L'enrubannage permet ainsi de trouver un bon compromis : la récolte est certes précoce, mais cela permet d'obtenir un fourrage doté d'une meilleure qualité intrinsèque, laquelle diminue au fur et à mesure que l'on avance dans le temps.
L'enrubannage, tout comme l'ensilage, limite les pertes dites "respiratoires", les pertes mécaniques, liées aux outils utilisés, ainsi que les pertes par lessivage, puisque la durée de séchage sur place est moindre - 2 jours de sec une fois la coupe réalisée -.
L'enrubannage peut être opéré sur tous types de fourrages, à condition cependant que les légumineuses ne soient pas majoritaires en volume, par rapport aux graminées

Quelles sont les bonnes pratiques ?

L'enrubannage permet globalement de maîtriser les pertes, à condition d'être pratiqué correctement.
Pour qu'un enrubannage soit réussi, il est indispensable de prendre en compte un certain nombre d'éléments, tels que :
- La date de coupe : la météo est un facteur important, puisqu'il faudra compter 2 jours de séchage juste après la coupe.
- La hauteur de coupe : si celle-ci est trop importante, vous risquez d'inclure dans l'herbe récoltée de la terre, dont les bactéries pourraient attaquer le fourrage. C'est d'autant plus crucial pour le fourrage destiné aux vaches laitières, puisque le lait pourrait être contaminé. De plus si vous fauchez trop bas, vous pouvez compromettre la repousse de l'herbe, et mettre en péril vos rendements à venir.
- La teneur du fourrage en matière sèche : trop d'humidité serait favorable au développement des moisissures. C'est pourquoi il est nécessaire de contrôler la matière sèche qui doit être proche de 50 %. Plus le taux de matière sèche est faible, plus le risque de moisissure est élevé.
- Les régularité des balles : elle facilitera l'enrubannage, puis le stockage.
- La taille du film : choisir la bonne largeur de film permettra de gagner du temps, et assurera aux balles de meilleures conditions de conservation.
- Le lieu de stockage : celui-ci devra être propre et bien protégé des intempéries.

Pour toute question sur le matériel d'enrubannage, faites appel aux experts Agrizone qui seront ravis de vous orienter sur les meilleurs produits et répondre à l'ensemble de vos interrogations.



Crédit photo : P. Dronkert - Flickr Creative commons

Derniers articles
permis de conduire tracteur
jeudi 12 septembre 2019
ambassadeur produit agricole agrizone
lundi 26 août 2019
servante atelier agricole
vendredi 26 juillet 2019
pieces dechaumeur a dents
mercredi 17 juillet 2019
Merci, votre mot de passe a été changé.
Merci, vous serez rappelez dans les plus bref délais.
Vous êtes désormais inscrit à la newsletter