Accueil / Actualités / Déchaumage : les pièces à contrôler
lundi 24 juillet 2017

Déchaumage : les pièces à contrôler

La récolte étant entamée, voire terminée en fonction des céréaliers et des régions de France, les agriculteurs doivent à présent se tourner vers la partie déchaumage de leurs exploitations.
Le déchaumage n’est pas une phase anodine dans le travail du sol. Il permet, entre autres, un meilleur contrôle des adventices et des limaces en interculture.

Pourquoi déchaumer après la moisson ?

Les objectifs du déchaumage sont multiples : faciliter la décomposition des résidus de récolte, contribuer à la lutte contre les limaces et les adventices, et faciliter le semis des cultures suivantes intermédiaires ou principales.

La technique de déchaumage qu’elle soit à dents ou à disques si elle est bien faite est favorable d’un point de vue agronomique. A l’inverse, si le déchaumage est pratiqué à outrance sur une année, il peut donner de mauvais résultats. C’est une intervention à raisonner comme les autres opérations liées aux cultures de blé, orge, avoine et autres céréales ou oléagineux.

Le contrôle des pièces d’usure du déchaumeur

Plusieurs pièces nécessitent une vérification voir un remplacement avant d’opérer le travail du déchaumage :

Sur les déchaumeurs à dents

Sur les déchaumeurs à disques

D’autres pièces devront faire l’objet d’un contrôle comme les moyeux de disques, les brides, les arbres de transmission… Lorsque vous le pouvez, privilégiez des pièces à carbure qui, sont plus onéreuses à l'achat, mais qui auront une durée de vie bien plus importante surtout lorsque vos opérations de déchaumage s'opèrent sur des terres difficiles.

Derniers articles
Toutes nos actualités